Dr. Michelle Lecolle

Université de Lorraine-Metz - CREM-Praxitexte

 

Contact

michelle.lecolle [aτ] univ-lorraine.fr

 

Ile du Saulcy

CS 60228

57045 METZ cedex 01

 

téléphone : +33 3 87 54 73 89

Site personelle de Michelle Lecolle

 

 

Projet: Jeux de mots, ressources linguistiques et conscience épilinguistique

Mon projet articule les jeux de mots à la réflexion métalinguistique.

Je pars du point de vue que les jeux de mots permettent de révéler la compétence, parfois inconsciente, du système de la langue qu’ont les sujet parlants, et qu’ils portent donc une trace, indirecte, de faits de langue et de discours.

Dans cette perspective, je m’intéresserai à plusieurs phénomènes de langage qui ont pour point commun de se baser sur des potentialités de jeu (au sens large) que la langue ou le discours offrent, sans me prononcer sur le caractère réellement ludique ou esthétique des réalisations. Je me centrerai sur deux catégories de phénomènes : (i) ceux qui impliquent une motivation (vs arbitraire) linguistique, qui la supposent, l’inventent, la recréent (jeux de sonorités et d’échos, par exemple) (cf. Lecolle à paraitre b) ; (ii) ceux qui relèvent du double sens, et sont susceptibles de provoquer des ambigüités et des jeux de mots. Il s’agit ici de mettre en rapport sémantique et discours, par le biais des caractéristiques de certains types de noms

 

  • Les noms propres de lieux habités, qui peuvent renvoyer à différents référents (lieu, institution, habitants, etc.). Ils constituent, par là même, un potentiel ludique ou argumentatif (cf. Lecolle 2004 et 2006 et à paraitre a) ;
  • Les noms collectifs (public, peuple, droite etc., cf. Lecolle 2013), qui présentent deux niveaux, celui du tout, unitaire (la fracture de la droite), et celui de ses éléments (la droite se frotte les mains) ;
  • Les noms désadjectivaux formés par conversion (humanitaire/l’humanitaire, le politique) : ils ont un sens sous-déterminé, qui se réalise dans différentes opérations de référence (le politique : ‘le fait politique’, ‘le champ de la politique’, ‘la personne’), cf. Lecolle (2012b et à paraitre c et d).

 

Biographie

Michelle Lecolle est docteure en sciences du langage, maitre de conférences à l’Université de Lorraine à Metz. Elle y enseigne dans différents domaines de linguistique française : morphologie, études du lexique, sémantique des tropes, rhétorique, analyse du discours et approches méthodologiques.

Ses domaines de recherche font se croiser sémantique et analyse des discours contemporains (presse, discours politique, discours scientifiques de Sciences sociales principalement).

Dans le prolongement d’une thèse sur la métonymie dans la presse, elle s’intéresse aux phénomènes de référenciation indirecte et, plus généralement, aux déterminations complexes et enchevêtrées portant sur le sens et l’interprétation des noms en contexte, et sur leur emploi performatif ou ludique. Ses travaux portent sur les changements de sens, les sens multiples, les ambigüités et l’indétermination de noms tels que les noms collectifs, les noms propres de lieux, les noms de groupes sociaux. À travers différents objets linguistiques, elle cherche à approcher empiriquement des questions portant sur le rapport complexe et non figé entre la langue et le monde (nomination, dénomination, création néologique, glissement de sens et jeu), et, par le biais de l’expression du sentiment linguistique profane, sur le rapport entre le locuteur et la langue.

 

Publications (sélection)

Lecolle M., 2007, « Changement dans le lexique - changement du lexique : Lexicalisation, figement, catachrèse. ». In Lecolle M. et Leroy S. (éd.) Cahiers de Praxématique 46, pp. 23-46.

 

Lecolle M., 2008, « Identité/altérité et noms collectifs humains. Le cas de communauté », Questions de Communication 13, pp. 323-342.

 

Lecolle M., 2009, « De la synonymie, vue à travers les emplois des mots synonyme, synonymie et synonymique dans les textes », Pratiques 141/142, pp. 121-137.

 

Lecolle M., 2009, « Le discours de Dakar. Représentations et stéréotypes dans un discours en Afrique sur l’Afrique ». In Laura Calabrese et Laurence Rosier (dir.) Ethnotypes et sociotypes : normes, discours, cultures, Le discours et la langue n°1, pp. 39-57.

 

Lecolle M., 2010, « Identité du groupe – identité de l’individu. De quelques noms collectifs humains ». In Osu S.N., Col G., Garric N. et Toupin F. (dir.) Construction d'identité et processus d'identification, Berne, Peter Lang, 2010, pp. 309-332.