Dr. Sebastian Knospe

Linguistique Anglaise / Université de Greifswald, Institut d’Études Anglaises et Américaines

 

 

Contact

seknospe [aτ] uni-greifswald.de

 

Universität Greifswald

Institut für Anglistik/Amerikanistik

Steinbeckerstraße 15

D-17487 Greifswald

Téléphone: +49 (3834) 86-3357

 

 

Projet: Les formations hybrides et les jeux de mots bilingues dans le contact linguistique entre l'allemand et l'anglais

 

Grâce à sa position de langue véhiculaire mondiale, l'anglais d’aujourd'hui représente une ressource importante dont beaucoup de locuteurs d'autres langues premières savent absorber des éléments linguistiques de différente complexité. Dans la communication orale ou écrite, par exemple dans les textes journalistiques, cela entraine non seulement des emprunts qui entrent dans l'usage courant, mais également des mélanges situationnels entre l’allemand et l’anglais ou des configurations spontanées de sens ambigu.

En mettant l'optique sur le contact linguistique entre l’allemand et l’anglais, ce projet cherche à étudier le potentiel créatif lié à deux phénomènes: d’une part, aux formations hybrides , de l’autre aux jeux de mots bilingues. Quant au premier groupe, nous examinerons des composés hybrides singuliers comme Last Minute-Demokratie ‘démocratie de dernière minute’, Fun-Fahrer ‘conducteur orienté sur le fun’ ou Pfründen-Management, littéralement ‘la gestion des sinécures’. Par contre, les configurations du second type exploitent habilement les similitudes structurelles entre les deux langues. Ceci peut être illustré par un jeu de mots comme Fairkehr qui se trouve dans les campagnes publicitaires de l’Agence Fédéral pour la Santé Publique en Allemagne, plaidant pour l'utilisation des préservatifs . En fait, il joue avec le nom allemand Verkehr ‘rapport sexuel’ et l'anglicisme fair qui est homophone avec le préfixe allemand ver-. De même, le verbe unterbeaten mêle deux significations: Il utilise le potentiel sémantique de l’anglicisme beat qui se réfère au rythme musical et celui du verbe allemand unterbieten ‘rester sous le niveau d’un certain modèle’. En ce cas-là, cette création sert de devise auto-ironique d’un défilé de carnaval allemand . Pour donner un autre exemple illustrant un jeu de mots bilingue, on pourrait nommer l'expression Da ist mehr im Bush. Celle-ci s'interroge sur les motifs potentiellement inconnus par rapport aux décisions politiques de l’administration Bush en jouant avec le nom propre Bush et le proverbe allemand Da ist mehr im Busch ‘il y a anguille sous roche‘.

Le projet porte sur le répertoire formel et les effets discursifs des formations situationnelles des deux types susmentionnés. En outre, nous nous intéresserons aux connaissances métalinguistiques exigées des producteurs et des récipients communicatifs confrontés avec de tels formations linguistiques. Les dates analysées proviennent d’un corpus synchronique de journaux et magazines allemands comme Der Spiegel, Die Zeit et le Süddeutsche Zeitung   

 

Biographie

Sebastian Knospe a étudié l'anglais et le français à l'Université de Greifswald, Allemagne, Southampton et Lancaster, Royaume-Uni. En 2012, il a finalisé sa thèse de doctorat avec une étude sur la motivation des anglicismes et des mélanges codiques entre l’allemand et l’anglais qui se manifestent dans la presse écrite allemande. Dans sa thèse postdoctorale, il examine l'humour et les jeux de mots dans les langues d’Europe, en tenant compte des différences culturelles et des convergences résultant de nouveaux transferts de la langue anglaise.

Les domaines de recherche principaux de Sebastian Knospe sont la linguistique de contact, la lexicologie (interface sémantique/pragmatique ) ainsi que la sociolinguistique qualitative. Il est particulièrement préoccupé par l'alternance de code linguistique, les emprunts et leurs intégration dans la formation de mots et les changements provoqués par le contact linguistique, en particulier entre l’allemand et l’anglais. En 2011, il a co-organisé la «Troisième Conférence sur le contact linguistique en temps de mondialisation» à l’Université de Greifswald, soutenue par la Fondation allemande pour la recherche / DFG ). En Août 2014, il organisera une école d’été intitulée «Le contact linguistique dans l'Europe contemporaine» . 

 

Publications (sélection)

Knospe, Sebastian (2009a): „Einführung: ‚Zwischen den Sprachen, zwischen den Kulturen‘ – Transfer- und Interferenzprozesse in europäischen Sprachen“. In:  Amei Koll-Stobbe (Hg.): Zwischen den Sprachen, zwischen den Kulturen – Transfer- und Interferenzprozesse in europäischen Sprachen. Frankfurt: Peter Lang, 11-15.

 

Knospe, Sebastian (2009b): „Einführung: Sprachenvielfalt in der Europäischen Union - Die EU als sprachlich-kulturelle Kontaktzone". In: Amei Koll-Stobbe (Hg.): Versteht mich noch jemand? Sprachenvielfalt, Sprachbedrohung und Sprachpolitik in Europa. Frankfurt: Peter Lang, 11-17.